SYNTEC : UNE NOUVELLE GRILLE SALARIALE 2023 pour les ETAM

Attention depuis le 1er janvier 2023, certains ETAM voient leur position changer ainsi que leur rémunération minimale.

Classification et position 2022 Classification et position 2023
1.1   coefficient 2301.1 coefficient 240
1.2   coefficient 240    1.1 coefficient 240
1.3   coefficient 250    1.2 coefficient 250

Les salaires minima de ces classifications sont enfin au-dessus du SMIC… Mais pour combien de temps ?

POSITIONCOEFFICIENTVALEUR DU POINTPARTIE FIXEMONTANT
1.12403,602 €850,50 €1 715 €
1.22503,578 €850,50 €1 745 €
2.12753,361 €850,50 €1 775 €
2.23103,162 €850,50 €1 831 €
2.33553,156 €850,50 €1 971 €
3.14003,138 €855,80 €2 111 €
3.24503,133 €855,80 €2 266 €
3.35003,118 €855,80 €2 415 €

La grille de classification antérieure  des ETAM  est consultable sur ce lien : ICI

13 réflexions sur « SYNTEC : UNE NOUVELLE GRILLE SALARIALE 2023 pour les ETAM »

  1. Bonjour,
    Mon employeur m’a fait changer d’échelon pour correspondre à la réalité. Vu que mon salaire est égale au minimum définit pour l’échelon 2.2. Je n’ai pas eu d’augmentation de salaire du passage d’échelon 1.4 à l’échelon 2.2. Mon employeur a t il le droit de faire cela ?
    Cordialement,

  2. Bonjour, pour un salarié relevant d’une position ETAM qui disparaît dans la nouvelle classification, l’employeur peut-il rétrograder le coefficient vers l’échelon inférieur s’il considère que la nouvelle position de l’employé correspond à la réalité de ses responsabilités ? Merci.

    1. Bonjour,

      Dans la convention collective, c’est la réalité des fonctions exercées qui permettent de déterminer la classification du salaire ( niveau et coefficient).

      Donc il peut le faire mais cela ne serait pas une rétrogradation… attention cependant à ce que le contrat de travail prévoit, cela peut aider à une autre qualification.

      Bien à vous

      Carole VERCHEYRE-GRARD

  3. Bonjour,

    Je suis secrétaire depuis bientôt 11 ans dans une boite d’évènementiel.
    Depuis le début, je n’ai aucune information concernant mon échelon (ni coefficient, ni position) et rien de mentionné sur ma fiche de salaire, je ne peux donc pas me situer sur la grille.
    Pas de réunions annuelles non plus.

    Cordialement.
    Par ailleurs, je suis à 33 H et j’ai demandé à faire un 35H, mon patron proposé un mi-temps. Quelle doit être ma réaction ?

    Cordialement.

    1. Bonjour,

      Effectivement, je comprends que vous soyez perdue.

      Il faut d’abord vérifier si vous êtes cadre ou non .

      Ensuite, il faut regarder la convention collective et éventuellement les métiers repères.

      Je reste à votre disposition si vous souhaitez une consultation personnelle.

      Bien à vous

      Carole VERCHEYRE-GRARD

  4. Bonjour,
    Une collègue exerçant le même poste avec les mêmes fonctions que moi a une position et un coefficient supérieur au mien (et donc un salaire également supérieur), est ce légal ?
    Merci,

    1. Bonjour,

      Vous me posez la question de l’égalité de traitement.

      Cela s’apprécie en tenant compte non pas d’un collègue mais de tous les collègues sur les mêmes fonctions.

      BIen à vous
      Carole VERCHEYRE-GRARD

  5. Bonjour,
    Nous subissons une augmentation de notre mutuelle entreprise en juillet (après celle de janvier), au prétexte d’une évolution de notre convention collective.
    Je ne vois pas trop le rapport, mais comment savoir quel point a évolué dans la convention, mon employeur ne le sachant pas lui-même ?
    Merci

    1. Bonjour,

      Votre employeur doit vous proposer une mutuelle conforme aux obligations légales et à la convention collective.

      Il doit pouvoir vous répondre ou à défaut interroger la mutuelle qui sera contrainte de lui fournir les informations.

      A titre informatif, en 2023 à l’issue d’une procédure de mise en concurrence des organismes assureurs au titre de la complémentaire frais de santé, trois opérateurs sont recommandés au sein de la branche.
      – Aésio
      – Harmonie Mutuelle
      – Malakoff Humanis Prévoyance

      Bien cordialement

      Carole VERCHEYRE-GRARD

  6. Bonsoir,

    Etam, j ai une position 2.3 coefficient 355 pour un poste d assistante commerciale et ADV (2 585 brut mensuel).

    Mais en 10 ans, mes fonctions ont largement évolué. Cela va faire 3 ans que je défends ma situation, estimant mon travail à un niveau cadre 2.2. Je demande une reconnaissance du titre et une augmentation de ma rémunération.Mon employeur refuse.

    Aujourd’hui il me propose de passer Etam position 3.2 coefficient 450, sans rémunération supplémentaire.

    Pourtant les nouveaux profils embauchés (2) ont été pris pour le même travail que moi à 2900 et 3000 brut mensuel. Ces personnes sont parties et aujourd’hui je continue à faire le même travail qu elles sans augmentation possible et avec 11 ans d expérience !

    Est ce légal ? Que faire ? Puis je refuser l avenant au contrat qu il me soumette régularisant ma position et mon coefficient ? Suis je en droit de réclamer une augmentation ?

    Merci pour votre attention

    1. Bonjour,

      La situation que vous décrivez semble correspondre à une situation d’inégalité.

      Néanmoins, sans étudier précisemment votre dossier, je ne peux pas m’avancer plus avant.

      Peut être une consultation en cabinet d’avocat vous serait utile?

      En tout état de cause, je vous invite à ne pas signer un avenant de contrat de travail avec déclassement ( passer de cadre à étam) sans un avis éclairé.

      Restant à votre disposition pour ce faire.

      Cordialement

      Carole VERCHEYRE-GRARD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *